Et oui, cela fait plus de 20 ans que la chorale parigote râle sur les trottoirs de Paname ou d’ailleurs.

Derrière des spectacles dynamite qui aimantent le public, l’Echo Râleur, chorale a cappella rock’n roll et déjantée concentre une bande d’amis, de mélomanes en mal de râle, des minettes en rouge et noir ou portant haut et fort le boa.
La chorale pousse ses premiers râles en septembre 1988.

En 1989, elle chante sous le nom l’Echo Râleur pour le bicentenaire de la Révolution française. Lorsque le label Eurobond souhaite embarquer les groupes de Rock alternatif du moment comme les Négresses Vertes, la Mano Negra pour célébrer la Révolution, on propose à l’Echo l'enregistrement de “la Carmagnole”, arrangée sauce râleur par Matu qui finira clavier d’Indochine ; on fait pire comme bons auspices ! Et c'est parti, le clip, les grandes scènes, les gentils articles, les disques, les compiles, Avignon, le théâtre Trévise, etc… Le succès est immédiat. Ce qui n’empêche pas aux Râleurs de chanter devant les prisons, dans les manifs, dans les concerts de soutien. Eh oui le Râleur aime aussi s’engager ! Artistes libertaires dans l’âme, les Râleurs ont réussi en 20 ans d’existence à ne jamais chanter dans les galeries marchandes des centres commerciaux.

1994, c’est la création de l’Association Echo Râleur qui scelle l’esprit de convivialité et d’ouverture. Plus que jamais l’Echo ouvre ses bras à tous ceux qui souhaitent chanter. Il n’est pas rare que ceux qui sont arrivés en chantant faux en soient repartis en chantant un peu plus juste… Des marches de l’Olympia, aux arènes de Montmartre cette bande de potes, a égrainé ses chansons, ses caleçons et ses kilts sur tous les trottoirs parisiens. Des Râleurs de tous âges et de tous milieux. Du 36 au 48, façon pointure de chaussures et du 80A au 105E, façon bonnet de soutifs, tout le monde est accepté. Pas de limite de convivialité !

Au cours de leurs 20 ans d'existence effrénée, les Râleurs ont croisé sur scène : Higelin, Bo Diddley, Couture, J.L. Aubert, Didier Lockwood, les Rita Mitsouko, les Garçons Boucher, Zebda, les VRP, Urban Sax, les Pogues... Ils ont aussi hanté les ondes télé, la radio, la presse et ont même fréquenté le grand écran !

Une chorale parigote avant tout, mais qui sait aussi s’exporter lorsque le soleil devient trop généreux. Des tournées auto-produites sont organisées chaque année ou presque : la Breizh Tour en 2005, l’Intersud’râle en 2006, l’Hard’èche Tour en 2008 et la dernière, la LA (Loire Atlantique) Tour en 2009.

Depuis 20 ans, l’Echo Râleur a fait pousser les talents, des artistes qui se sont révélés en commençant à l’Echo. Comme un générateur de vocations, un créateur d’idées, l’Echo a vu naître des groupes tels que « Grave de Grave », « les Incompétents », « The Run » ou « Stone et Charonne ».
Parce que rentrer dans l’Echo n’est jamais anodin, on y passe quelques années quand on s’y sent bien. On y fait des rencontres. Des rencontres qui font des petits comme, à Nantes où la RCC chorale sévit sur les bords de Loire, à Marseille où la Râle’Kro se frotte à la Grande Bleue avec ses chansons détournées. Des bébés chorales, mais aussi des marmots, des vrais, une vingtaine nés de l’union de Râleurs.
Tremplin, révélateur de talents, l’écho n’a qu’une exigence, que le Râleur laisse exprimer son potentiel, artistique, ou simplement sa capacité à faire la fête. En bref, sa capacité à donner de l’énergie, de la bonne humeur. Car si l’on vient d’abord et surtout à l’Echo pour y chanter, on y reste pour se lâcher !

Après autant de consécration que demande le râle de plus ??? Exporter le râle ailleurs qu’en Belgique. Et puis l’Echo râleur ne s’est jamais senti aussi prêt pour la tournée américaine, mais aussi pour la compile des 20 ans et le DVD de l’espace et la première partie de concert de Johnny…

Décembre 2011.

flyer20ans
accueil actualité
concerts
en images
répertoire historique fiches techniques liens contacts Le forum